top of page
Rechercher

Pensée du jour au détour du marché de Noël

Dernière mise à jour : 13 déc. 2021

Que les hommes aiment figer leurs congénères dans des cases pour assouvir un petit pouvoir illusoire qui semble leur donner à penser qu'ils brillent. Mais pour briller, encore faut il avoir un peu de lumière en son cœur et le jugement accusateur n'a de place qu'à l'extérieur de la sphère sacrée contenue en son sein. Il me semble que certains on oublié que la solidarité se montre plus qu'elle ne se vante. J'ai vu aujourd'hui des "juges" se croire illuminés d'une lumière non visible qui ne vit que dans leur imaginaire et porter scinique parole sur le petit peuple qui se bat pour manger. Ce petit peuple qui s'est plié à un petit autotest pour travailler sur les marchés où le pass sanitaire est requis par les autorités. Ah mais ces belles personnes n'ont pourtant point porté assistance en disant simplement "venez mon ami, moi je vis très bien, bien au chaud et nourri, je vous ouvre ma porte à vous et votre famille et vous offre le gîte et le couvert le temps de vous remettre de cette crise qui vous met sur la paille" non, j'ai plutôt lu "collabos, pass sanitaire, moi je lutte derrière mon Facebook au chaud dans mon canapé pendant que d'autres luttent pour manger et se plient de temps à autre à faire un test pour espérer gagner quelques euros pour nourrir leurs enfants" ah oui, veuillez m'excuser... La fin de la phrase est pensée mais jamais dite ! Parce que oui, si la solidarité était réelle, ça se verrait. Moi tout ce que je vois ce sont des âmes perdues qui expriment leurs souffrances en blâmant les autres sans lever le petit doigt. Le monde de demain est celui que vous créez et pour certains il semble s'assombrir par des mots qui reflètent des maux non transcendés. Avant de porter un jugement, il faut connaître toute l'histoire, mais beaucoup parlent en ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez. Combien vont continuer à loucher sur leur petite personne pendant que d'autres agissent avec le coeur pour avancer et donner de l'amour sans discriminer. Le monde de demain sera ce que vous en ferez et prenez un moment pour réfléchir à l'énergie que vos pensées envoient dans l'univers au lieu de vous penser illuminé par une bienveillante fée. Votre discours est peut-être dicté par une Carabosse bien cachée dans votre entre. Bienveillance se doit à tous, pas seulement à ceux qui pensent comme vous. Je vous envoie de grands sourires pour agayer vos cœurs meurtris. Aujourd'hui, j'ai vu de belles âmes sourire à d'autres et égayer les cœurs, partager, vivre, chanter même... Beaucoup d'amour, de douceur et de partage. Paix à tous, bonheur pour tous, liberté d'Être. Il n'y a pas de combat pour celui qui veut changer le monde : seulement donner plus grand, rêver plus grand, aimer plus grand ... et le monde ira mieux. Les juges ne servent à rien dans un pays où les hommes sont en paix. Alors, les coeurs vont ils enfin s'ouvrir à la paix et à l'amour inconditionnel ? Les conditions me déplaisent et les Lois aussi, mais elles ne risquent pas de changer dans un contexte de haine et de colère, elles semblent même encore nécessaire au regard de la violence sous-jacente et palpable... Elles changeront si chacun change. Regarder l'autre ne fait pas avancer. Le changement passe d'abord par soi. Quand chacun sera aligné et juste, ça ira beaucoup mieux. Les grandes idées font les grands hommes, pour l'instant, je lis plus de spleen que d'idéal. Je soutiens tous ceux qui souffrent, tous ceux qui sauvent, tous ceux qui aiment, tout ceux qui savent qui ils sont et ce qu'ils font, tous ceux qui oeuvrent réellement pour aider leur prochain, tous ceux qui s'investissent sincèrement pour le monde de demain, tous ceux qui ont vraiment compris et tous ceux qui guident sans amertume.



18 vues0 commentaire
© Copyright
bottom of page